top of page

De la fiction à la réalité

Dernière mise à jour : il y a 4 jours

Lors de mon stage d'Interactive Media Designer chez Gestiform, j'ai eu l'opportunité de réaliser des prises de vue inspirées de The Witcher 3.


Ce jeu a marqué un tournant décisif dans mon expérience des jeux vidéo. Il m'a offert un sentiment de liberté inégalé, notamment lors de périodes où je me sentais emprisonné. Travailler sur ce projet inspiré de cet univers a été une expérience enrichissante. C'est un univers qui me fascine depuis longtemps. Il se distingue par sa complexité, son histoire captivante et ses personnages en constante évolution, ses décors à couper le souffle et ses musiques qui nous transportent.


The Witcher est un univers Dark Fantasy tiré des romans d'Andrzej Sapkowski. Ces romans ont ensuite été adaptés en jeux vidéo, puis en série. Le joueur incarne Geralt de Riv, un sorceleur chasseur de monstres à l'époque médiévale.


Mise en contexte de "The Witcher 3"

Le jeu se déroule dans un monde de darkfantasy entouré de dimensions parallèles et d'univers extra-dimensionnels, dans lequel cohabitent humains, elfes, nains et de multiples races de monstres.


Le personnage principal, Geralt de Riv, est un sorceleur, humain génétiquement modifié et doté de facultés extraordinaires, qui a suivi un entraînement intensif depuis son plus jeune âge. Geralt offre ses services de chasseur de monstres en comptant sur ses capacités de traque, de combat et de magie.


Le travail réalisé : de l'idée à la réalisation

Pour mon projet, j'ai dû prendre des photos inspirées de l'univers de The Witcher 3, plus précisément de l'archipel montagneux de Skellige, qui s'inspire des Shetland.


L'objectif était de retranscrire l'ambiance présente dans le jeu dans la vie réelle, et ainsi faire le lien entre le virtuel et le réel en capturant l'essence de Skellige à travers des plans de coupe immersifs.


J’ai dû prendre en compte plusieurs éléments. Tout d’abord, j'ai dû trouver un lieu approprié qui pourrait transmettre une sensation d'île montagneuse en bord de mer je me suis donc rendu dans la région de Villeneuve.


Grâce au cadre naturel où se rencontrent les montagnes et le lac Léman, cet endroit se prêtait parfaitement à l'univers du jeux. Une fois cette première étape terminée, j’ai attendu que le temps soit nuageux et froid. Le jour des prises de vues, je suis allée tôt le matin avec uniquement ma caméra, pour être sûre qu’il n’y ait pas trop de monde et pour pouvoir profiter de la tranquillité du moment. Une fois sur place, il ne me restait plus qu'à me positionner, faire mes réglages, et appuyer sur le bouton REC.


Par la suite, j'ai dû réaliser un montage vidéo sur Davici Resolve et sélectionner une musique adaptée qui ne provenait pas de l'univers de "The Witcher 3". J'ai donc opté pour le thème principal du film "Le Voyage de Chihiro", une œuvre des studios d'animation japonais Ghibli.


La vidéo produite pour le projet


En guise de conclusion

“L'ambition perd les hommes. Ils veulent toujours ce qu'ils savent être impossible et inaccessible. Et ils ne remarquent pas ce qui est accessible.”


L'être humain a tendance à vouloir toujours plus, sans apprécier pleinement ce qu'il possède déjà. Emporté par des désirs et des ambitions démesurés, il cherche l'impossible et passe souvent à côté de ce qui est accessible et à portée de main.


Parfois, s'éloigner du monde virtuel suffit pour découvrir que la réalité est magnifique et pleine de merveilles, et que l’essentiel est juste sous nos yeux. Les interactions humaines authentiques, la nature, et les expériences vécues pleinement, sans distraction numérique, offrent une richesse inestimable.


Les désirs et les ambitions, bien qu'ils puissent être des moteurs puissants, risquent de nous détourner de l'appréciation des petites choses de la vie. Souvent, la clé du bonheur réside dans la capacité à savourer le moment présent et à reconnaître la beauté du monde qui nous entoure.


Et si la clé du bonheur résidait simplement dans l'appréciation des moments présents, à l'abri des désirs inaccessible et des grandes ambitions ?



Billet écrit par Cynthia Schildknecht

Comments


bottom of page